• Twitter Classic
  • c-facebook
Homélie du 8 septmbre 2018 - Hervé Gaignard
00:00 / 00:00

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie !

La venue du Seigneur est l'épreuve de notre vie de foi. C'est la raison d'être de notre foi. La foi chrétienne est une foi en espérance, une attente. Nous attendons le retour du Seigneur ! C'est vers elle qu'est orientée toute la vie de l'Eglise et toute sa célébration ! Nous annonçons à chaque eucharistie que nous attendons le retour du Seigneur. Nous l'attendons. Individuellement, chaque chrétien l'attend, à son heure.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Il est inévitable que surviennent des scandales, des occasions de chute. Mais malheureux, par qui cela arrive !

Je suis tenté de reprendre cette phrase aujourd'hui, particulièrement en disant qu'il est inévitable qu'il y ait des guerres, des conflits. Mais malheureux ceux par qui cela arrive.

Finalement, à travers cette petite phrase, le Seigneur nous rappelle que dans toutes les guerres, il y a beaucoup de choses horribles, toutes les souffrances qu'il peut y avoir ! Bien sûr !

Et cela, on le pleure, évidemment. Et puis il y a quelque chose de bien plus horrible, finalement, au delà de la perte de toutes les vies humaines. C'est tout le péché qu'il peut y avoir, toute la haine, tout l'orgueil, toute la jalousie.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Alors, je vais commencer par reprendre un petit peu l'Evangile, pour bien l'expliquer ! Les Saducéens sont des justes. Donc, ils ne croient pas à la résurrection. Et donc, ils veulent piéger Jésus.

Ils prennent l'exemple du cas d'une femme qui épouse un homme. Et cet homme meurt.

Selon la loi de Moïse, elle doit épouser un frère, puis un autre etc ... Et donc, il y a sept frères. Finalement, tout le monde meurt. Il n'y a pas d'enfant. Et donc, ils demandent à la résurrection, cette femme là, duquel d'entre eux sera t-elle l'épouse, puisque les sept l'ont eue pour épouse!  Est-ce que les sept l'auront pour épouse , aussi au Ciel! Sera-t-elle polyandre ?

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Depuis le treizième dimanche, nous suivons avec l'évangéliste Luc Jésus sur sa grande route, la route qu'il a prise résolument, vers Jérusalem ! Il est aujourd'hui à Jéricho, près de la mer morte. En traversant cette ville, il distingue un homme. Ou mieux, un homme se fait distinguer, Zachée.

Le récit de ce face à face est tellement vivant et détaillé à dessein. Zachée est un homme peu recommandable. Il a même avoué lui-même avoir commis quelques exactions dans sa fonction. Et il a voulu voir Jésus.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Vous demandez le baptême, pour suivre Jésus, attention, vous prenez des risques !

Dans le deuxième lecture, Saint Paul nous fait une magnifique profession de foi. Il nous dit que tout son être est tendu vers le Seigneur! Il nous dit à quel point il aime le Bon Dieu, à quel point sa vie lui est offerte !

Finalement, Saint Paul la seule chose qu'il se demande, c'est: "Seigneur, est-ce que je suis fidèle à ton amour ? Est-ce que je l'annonce ?"

C'est la seule chose qui l'intéresse! C'est la seule question qu'il a en tête. Il n'en a pas d'autre. Et pourtant, il aurait de quoi s'en poser. Saint Paul, à ce moment là, est prisonnier. Il est déjà offert en sacrifice! Et il doit bien se douter que cela va mal finir. Et effectivement, nous le savon, ça finit mal. Il finit martyr !

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Merci monsieur le curé de me permettre de prêcher devant votre assemblée. Et en tant que curé de la paroisse des étudiants, merci de me permettre de pouvoir essayer de vous exhorter à être toujours plus missionnaires, à transmettre le feu de l'Amour de Dieu qui a brûlé votre coeur. Ce qui fait que vous êtes là, en ce dimanche. C'est un feu qui brûle la paroisse étudiante. Peut-être que vous n'en avez pas forcément eu l'occasion d'en entendre parler. C'est plus de cinq cent étudiants qui se réunissent tous les dimanches soir et qui font vivre soixante dix groupes au service des pauvres. Ils se forment, et ils prient chaque semaine.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Dans l'Ancien Testament, il est marqué "qu'il est difficile de s'approcher de Dieu". Dans les textes de la Bible, à un moment, un passage parle du buisson ardent.

Alors vous avez Dieu qui est dans un buisson, qui est en feu, mais qui ne se consume pas. Et Moïse passe par là ! Du buisson, Dieu appelle Moïse. Alors, que fait-il? Il dit "Moïse, Moïse"... Et Moïse répond; "Me voici !" Moïse s'approche.

Et quand Moïse s'approche, Dieu lui dit: "N'approche pas d'ici ! Retire les sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte!"

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

« Seigneur, combien de fois vais-je t'appeler au secours, et tu ne réponds pas ! »

Les évènements de la vie, de notre vie, de l'Eglise et du monde mettent souvent la croix à l'épreuve. Et en croyants que nous sommes, nous n'avons jamais cessé d'invoquer Dieu, pour notre propre vie, pour l'Eglise, pour le monde, le monde tel qu'il va, avec tous ses problèmes ...

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Au début, quand je lisais cette parabole, j'en concluais qu'on pouvait aller en enfer. Donc, si on avait été méchant dans cette vie, sans faire attention aux autres, comme le mauvais riche, on se retrouvait sûrement dans un lieu pas très agréable, telle une fournaise ! Voilà, on n'est pas bien. On souffre. C'est l'enfer !

Et puis, est apparue l'encyclique « Spe Salvi », « Sauvé par l'Espérance » du pape Benoit XVI. Dans cette encyclique, il parle de cette parabole. Et dans cette parabole, le pape Benoit XVI dit: «ce n'est pas forcément l'image de l'enfer, mais peut-être l'image du Purgatoire ! »

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Avec une violence peu commune, le prophète Amos fustige la conduite de ceux qui s'enrichissent au détriment des petits et des pauvres. Qui n'approuverait pas de tels propos enflammés, qui dénoncent des comportements ignominieux ?

On pourrait être amené à penser qu'une telle diatribe ne vise qu'une poignée d'individus éhontés, de la misère des pauvres. Aujourd'hui, on pourrait penser aux grands financiers qui s'enrichissent au détriment de la masse populaire.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

" La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux !"

    Parmi les nombreux disciples groupés autour de Jésus, après une longue nuit toute entière de prière, Jésus en avait désigné douze, à qui il donna le nom d'apôtres c'est à dire "envoyés".

    Il en désigna aussi un autre groupe encore plus grand: soixante-douze, anonymes, qu'il envoya devant lui. Les instructions qu'il leur donne, de même que le message à proclamer sont identiques à ceux qu'ont reçu les douze, qu'il avait envoyé, eux aussi, deux par deux...

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Vous savez, quand on regarde dans nos vies, il y a des peurs, des craintes, qui nous empêchent d'aimer.On voudrait aimer, se donner, faire du bien pour les autres...Et nous n'y arrivons pas!

Quelles peuvent en être les raisons ?

Vous savez, parfois c'est la rancœur. Il y a un petit truc qui habite notre cœur, là. Parce qu'un tel n'a pas été sympa avec nous, ou un tel, ou encore un tel... Et donc, quand on le voit, on n'est pas bien. Alors, on est prisonnier de pouvoir aimer, finalement, à cause de notre rancœur !

 

    Parfois, on sent bien qu'il y a des chose que nous devrions dire aux autres, annoncer tout simplement l'Evangile, par exemple! Annoncer notre foi !

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Vous savez, quand on regarde dans nos vies, il y a des peurs, des craintes, qui nous empêchent d'aimer.On voudrait aimer, se donner, faire du bien pour les autres...Et nous n'y arrivons pas!

Quelles peuvent en être les raisons ?

Vous savez, parfois c'est la rancœur. Il y a un petit truc qui habite notre cœur, là. Parce qu'un tel n'a pas été sympa avec nous, ou un tel, ou encore un tel... Et donc, quand on le voit, on n'est pas bien. Alors, on est prisonnier de pouvoir aimer, finalement, à cause de notre rancœur !

 

    Parfois, on sent bien qu'il y a des chose que nous devrions dire aux autres, annoncer tout simplement l'Evangile, par exemple! Annoncer notre foi !

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Aujourd'hui, on va porter dans nos prières, spécialement Tess, Louisa, Tom, Sergi et Carla qui vont recevoir le Corps du Christ pour la première fois.

    Et puis, nous prierons aussi pour tous les enfants du catéchisme. C'est la messe de la fin de l'année, la fermeture de la catéchèse. Eh bien, nous les portons aussi dans la prière, pour tout ce qu'ils ont découvert cette année. Pour qu'ils le gardent et que cela apporte du fruit, cet été et pour la suite !

 

    Aujourd'hui, c'est aussi la fête du Saint Sacrement, du Corps et du Sang du Christ ! Nous fêtons ce don merveilleux, que Jésus nous a fait: se rendre présent au milieu de nous, dans le Saint Sacrement ! Cela nous parait banal. Cela peut paraître insignifiant, parce qu'un petit morceau de pain, ce n'est pas grand chose. Et pourtant, c'est merveilleux !

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Nous fêtons la Trinité, Dieu qui est:"Père, Fils, et Saint-Esprit!"

    C'est un grand mystère. Alors un mystère, dans le sens chrétien, c'est quelque chose que nous pouvons un peu comprendre, un peu percevoir. Mais nous ne le comprendrons jamais totalement. Parce que cela nous dépasse. Donc, Dieu se révèle à nous. Il nous fait connaître quelque chose de lui-même. Et comme lui est illimité, ce qui n'est pas notre cas, eh bien, nous ne pouvons pas tout accueillir. Donc, nous en accueillons ce que nous pouvons.

    Nous fêtons la Trinité, donc Dieu qui est: "Père, Fils et Saint-Esprit". C'est un grand mystère, un mystère d'Amour, un mystère de relations.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

La Pentecôte que nous célébrons, c'est le mystère de l'Eglise ! C'est le mystère de la foi ! C'est aussi le mystère de la vie chrétienne !

 

    L'Esprit Saint a été annoncé par Jésus, à l'heure où il passait de ce monde à son Père. Le Saint Esprit a été donné le jour de la Pentecôte, le jour où les Juifs pieux, du monde entier, se réunissent à Jérusalem, pour célébrer la fête des moissons ou la fête des semaines, ou la fête des pentes ! C'est devenu, plus tard: fête de l'Alliance, ou fête de la Pentecôte.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Les enfants, quand nous étions à Pâques, il y a un peu plus de quarante jours, environ quarante trois jours, Jésus ressuscité apparait aux apôtres. Est-ce que vous vous souvenez de ce qu'il souhaite aux apôtres, de la première Parole qu'il souhaite aux apôtres ? Bravo ! Il leur souhaite la paix !

    La paix, c'est finalement le souhait que le Seigneur veut pour chacun de nous. C'est le souhait qu'il veut pour vous.  Et cette paix, il nous la donne, à travers l'Esprit Saint. Cette paix, ce n'est pas le fait d'être tranquille, de ne pas avoir de soucis. Non, ce n'est pas ça !

    La paix que le Seigneur nous donne, c'est le fait d'être en paix, en quelque sorte, avec nous-même, et avec lui ! C'est donc le fait d'accueillir pleinement l'Amour de Dieu et de le vivre ! Parce que vous voyez, en fait, nous sommes tous appelés à cela. Nous avons été créés, pour accueillir l'Amour de Dieu et le vivre. Parce que c'est bien cela notre grand bonheur !

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

C'est parce que notre Seigneur monte au Ciel que notre coeur monte avec lui. Il est monté avec notre corps. Suivons-le avec nos cœurs !

Les disciples, les apôtres retournent à Jérusalem en grande joie !

L'Ascension de notre Seigneur Jésus est pour nous, les croyants, et plus particulièrement les baptisés, une source de joie !

En s'élevant au Ciel, le Christ ne se sépare pas de nous. Il reste encore avec nous, par son Esprit qu'il nous donne. Mais en s'élevant au Ciel, le Christ nous emmène avec lui !

La prière d'ouverture nous a dit que l'Ascension de Jésus est déjà notre victoire, car nous sommes les membres de son corps !

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Dans la première lecture que nous avons entendue, Saint Luc nous dit que Jésus, après sa résurrection, pendant quarante jours, est apparu aux apôtres. Et il leur a parlé du royaume de Dieu !

    Pendant quarante jours, Jésus a parlé, simplement, du royaume de Dieu aux apôtres ! Qu'est-ce qu'il a bien pu leur dire ?

    Il a dû leur en raconter des choses !

Je ne sais pas ce qu'il a pu leur dire. Mais s'il leur en a parlé pendant quarante jours, c'est que ce royaume doit être vraiment magnifique, ça doit valoir le coup !

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

S'il y avait une question qui préoccupait Jésus, et peut-être qui nous préoccupe nous-même souvent, ce pourrait être: comment faire face à l'absence d'un être cher ?

    Et tout le temps de Pâques, ce temps, où la présence de Jésus est symbolisée par le cierge pascal, Jésus demande à ses disciples comment pouvoir affronter son absence !

Et que leur dit-il ? Il leur dit des paroles fortes : "pour que je sois présent, gardez ma Parole !"

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Pour ceux qui étaient présents hier soir, je vous demande déjà pardon. Parce que j'ai commencé de la même manière qu'hier soir pour l'homélie. Rassurez-vous. Je ne finirai pas de la même manière.Alors, je vais rappeler que nous sommes à Pâques ! Nous fêtons le Christ qui est ressuscité !

Les enfants, je vais insister sur un fait: le Christ est vraiment ressuscité ! C'est bien ce que nous chantons à Pâques. Il est vraiment ressuscité !

 

Ce n'est pas un concept ou une idée, ou quelque chose de secondaire. Pas du tout !

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Nous avons écouté attentivement, l'Evangile de la Passion de notre Seigneur Jésus.Après avoir écouté ce récit de son entrée à Jérusalem, et en mettant les deux évangiles ensemble, nous sommes saisis par le grand contraste autour de la personne de Jésus.

D'un côté, nous le voyons sublime et glorieux. De l'autre côté, nous le voyons humble et misérable !

Dans son entrée à Jérusalem, il reçoit les honneurs royaux. Et dans sa Passion, il est châtié, bafoué, injurié, humilié.

D'un côté, il suscite de la fierté, et de l'autre côté, le mépris et la honte.

On crie "Hosanna, au roi, fils de David"! Et on hurle "A mort, crucifie -le!"

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

L'Evangile que nous venons d'entendre est le récit de l'arrestation, du jugement, de la condamnation et de la crucifixion de Jésus !

 

C'est Jésus, lui-même, qui est rejeté !

Celui qui est pleinement le fils de Dieu.

Celui qui est sans péché.

Celui qui est le Saint, le Juste par excellence.

Celui qui n'a fait que du bien autour de lui.

Celui qui n'a proclamé que la vérité. Il est d'ailleurs la vérité elle-même. Il est "la vérité, le chemin, la vie".

C'est lui qui est rejeté. Ce n'est pas un concept. Ce n'est pas rien que des valeurs.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Je risque d'être un peu long, aujourd'hui. Par avance, je vous en demande pardon. Je demande votre patience.

    Alors, je m'adresserai de manière un peu plus particulière, aux adultes. Mais les enfants,  vous êtes aussi concernés, dans le fait que vous appartenez à l'Eglise, dans le fait que vous êtes baptisés, et que tous, nous avons à vivre la conversion, chacun pour soi, mais aussi, les uns pour les autres.

Vous le savez, nous sommes entrés en Carême. Donc, nous avons à faire des efforts de pénitence, de prière, de partage, pour rencontrer un peu mieux le Seigneur.

 

    Cette semaine, il y a eu beaucoup de mauvaises nouvelles, concernant l'Eglise, au sujet d'abus sexuels. Quand on les entend, nous pouvons penser que l'Eglise, aussi, est entrée en Carême.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Le Carême, nous l'avons souvent compris comme un temps de privations ! Il l'est !

Mais il est beaucoup plus, un temps de conversion, un temps de retour vers le Seigneur !

"Revenez à moi, de tout votre coeur!"...

 

Un appel du Seigneur à ses enfants, pour qu'on revienne à lui.

Dans la première lecture, le prophète Joël invite le peuple à la pénitence. Parce que le peuple a pris conscience que les malheurs qui lui arrivent, sont la cause de son éloignement, de son refus d'obéir au Seigneur.

Et le prophète invite le peuple à revenir, à faire demi tour, à faire marche arrière, pour revenir vers le Seigneur.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Jésus a proclamé le bonheur paradoxal des disciples en butte aux contradictions et aux outrages (6ème dim), puis les exigences de l’amour charité (7è dim). Cet enseignement parait déraisonnable, voir ridicule aux yeux des pharisiens qui, eux aussi étaient des maîtres et qui enseignaient leurs disciples. C’est à leur endroit que Jésus dit cette parabole : ‘’Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne vont-ils pas tous les deux tomber dans un trou ?’’ Le trou dont il est question ici c’est la fosse de la mort.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Dans l'Evangile, Jésus a déclaré heureux, ceux que l'on méprise, à cause de lui.Ceux qui partagent le même sort que lui seront récompensés. Ils auront le même sort.Aujourd'hui, il va plus loin. Et il nous recommande d'aimer nos ennemis, de faire du bien à nos persécuteurs.Il recommande de prier pour eux.

On peut, à la rigueur prier pour eux, dans l'intention, bien sûr, qu'ils se convertissent. Cela, nous pouvons bien le faire. Mais leur faire du bien, c'est dire encore, leur donner l'opportunité de nous faire davantage de mal. Puisqu'ils disent: "si quelqu'un te frappe sur une joue, présente-lui l'autre ou si quelqu'un te prend ton manteau, laisse-lui ta tunique ou si quelqu'un te prend ton bien, ne le lui réclame pas !"...

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Récemment, j'ai entendu parler d'une découverte archéologique très importante. Des archéologues ont trouvé le corps de Christ ! Alors, l'Eglise catholique a envoyé ses plus grands théologiens. Parmi eux, il y avait un dominicain et un Jésuite !Ils sont allés se pencher sur le caveau. Et ont vu "le corps du Christ". Donc, un des théologiens a dit: "Oulala, eh bien, il va falloir revoir toute la théologie catholique ! Cela va être compliqué !"Et puis un autre s'est penché sur le caveau. Et il a dit: "tiens donc, il a vraiment existé !"

Bon, ce n'est pas une histoire vraie ! Jésus a vraiment existé et a vraiment ressuscité ! Et c'est important !

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Dans la première lecture que nous avons entendue, le Seigneur Dieu a besoin de quelqu'un pour une mission bien spécifique. Il cherche un prophète. Alors, le Seigneur a sa petite idée.Certainement qu'il pense à Isaïe! Et donc, il lui donne cette vision. Le Seigneur a toujours besoin de prophètes. Il a toujours besoin de personnes, pour une mission spécifique. Il y a plein de missions spécifiques.

Tous, nous avons au moins cette mission d'aimer, là où nous sommes. Et de porter du fruit là où nous sommes, vous voyez, dans nos familles, par exemple. Qui le Seigneur pourra envoyer peut-être pour porter un peu de paix? C'est peut-être nécessaire. Mais qui est-ce qu'Il pourra envoyer?...

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

"Aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays!"

La mission de Jésus, dans son village, commence un peu mal ! Il est incompris!

Il y a une sorte d'incompréhension entre lui et les habitants du village. Jésus percevait déjà leur attente, qu'il fasse pour eux des miracles, comme il en a fait ailleurs, notamment, à Capharnaüm.

 

Et Jésus leur fait remarquer d'entrée de jeu, que tel n'est pas le but de sa mission. Il se compare au prophète Eli. Et Il dit, qu'ils n'ont pas fait grand chose pour leurs veuves et leurs lépreux qui étaient pourtant si nombreux, mais plutôt aux veuves et aux lépreux des pays voisins!

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Dans la première lecture que nous avons entendue, le Seigneur a choisi l'apôtre Jérémie comme prophète! Il l'a choisi pour annoncer le message de Dieu, à son peuple, à un moment donné. Ce peuple a l'habitude de faire un peu ce qu'il veut, en fait.

Mais quand nous voyons l'histoire du peuple d'Israël, qu'a-t-il, ce peuple, pour accueillir la Parole et connaître la volonté du Seigneur ?

Bien évidemment, il a la loi, il a la Bible. Mais il a aussi tous les prophètes qui viennent un peu expliciter l'enseignement de Moïse. Ces derniers viennent dire comment le mettre en pratique.Et ils viennent le rappeler.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Comme moi, vous avez dû remarquer que la communauté des baptisés est très diverse ! Parmi nos évêques, il y a une grande diversité. Parfois, ils ne sont pas toujours d'accord. Dans nos communautés chrétiennes, ou dans nos familles, c'est pareil. Vous savez, parfois on dit que nous sommes riches de nos différences. Alors c'est vrai qu'il peut arriver qu'on se pose la question si la différence est toujours une richesse. Et ça c'est autre chose, ce n'est pas toujours simple.

En pensant à cela, je pensais aussi à Sainte Thérèse. Vous savez, par rapport à la deuxième lecture où Saint Paul nous dit que " nous formons le corps de Christ, nous avons chacun des charismes différents"!

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

C'est le commencement des signes de Jésus. Nous commençons la série des dimanches ordinaires de l'année C, par la méditation sur l'Evangile des "noces de Cana".

 

Saint Jean est le seul à nous présenter cet épisode de la vie de Jésus qui ouvre la vie publique de Jésus. Cela en est l'explication. Parce que la relation de Dieu avec son peuple est présentée comme une relation d'alliance, de noces.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Savez vous ce que c'est qu'un aventurier ?Je ne sais pas si vous savez ce que c'est ? Un aventurier, c'est quelqu'un qui vit des aventures! C'est quelqu'un qui va dans des endroits inconnus, qui fait des choses un petit peu folles! Alors il ne sait pas trop si cela va plutôt bien se passer, ou pas. Mais il y va quand-même !

Donc généralement, il fait quand-même attention, pour que cela se passe au mieux ! Il n'est pas vraiment fou, non plus. Mais, il accepte de prendre des risques ! Et puis, il accepte de quitter certaines certitudes, qu'il peut avoir, certains conforts...

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

Les mages qui viennent adorer Jésus, le roi d'Israël, sont des païens. A travers cette image de ces mages qui viennent, nous sommes invités à reconnaître que "tout homme est appelé par le Christ".

 

Tout homme, toutes les personnes que nous croisons partout, et puis toutes celles que nous ne croisons pas, même les Chinois, à l'autre bout du monde, même les Indiens en Amazonie, etc..., tout homme est appelé par le Christ !

Et tous, nous avons cette mission, d'annoncer le Christ! C'est la plus grande charité que nous ayons à faire à nos prochains, le plus grand acte d'amour. C'est donc d'annoncer Jésus, annoncer l'Amour de Dieu pour tous les hommes.

cliquer sur le lien ci-dessus pour lire les lectures du jour

"On vient de loin voir le roi des juifs qui vient de naître! Nous avons vu son étoile. Et nous sommes venus nous prosterner devant lui."

 

Jésus est né à Bethléem, comme nous le savons, dans une discrétion totale. Un couple de pauvres, on dirait aujourd'hui, des migrants, qui n'ont pas de moyens pour se payer un logement, vont trouver refuge dans une étable. Et là, la femme qui était enceinte, à terme, accoucha son premier né.

Cela pourrait passer de façon inaperçue. Mais les anges sont apparus aux bergers qui étaient dans les environs, pour leur annoncer qu'il est né un Sauveur dans la ville de David. Ils leur ont donné des signes, des indications, pour retrouver cet enfant. "Vous trouverez un nouveau-né, emmailloté et couché dans une mangeoire." C'est ce qu'avaient dit les anges aux bergers, la nuit de Noël.

Please reload